La dictature du bonjour

L’experience

« A Paris, si tu dis ‘s’il te plait’, ‘bonjour’, ‘au revoir’, c’est bon, tu es poli! Tu peux dire ce que tu veux comme grossièreté entre les deux et tu n’as pas besoin d’être agréable. C’est étonnant pour nous, Brésiliens, qui avons tendance à nous offusquer quand les gens ne sont pas aimables. Pour survivre psychologiquement à Paris, il ne faut pas se laisser impressionner si les gens ne sont pas agréables, ce n’est pas personnel, la personne est là – le commerçant, le serveur de café, la caissière ou autre – elle fait son boulot c’est tout et elle n’est pas forcément contente d’être là, d’ailleurs.

Je me souviens d’un épisode dans le métro parisien qui m’a particulièrement marqué: des touristes voulaient acheter des tickets de métro au guichet et il se faisait engueuler par le vendeur parce qu’ils n’avaient pas dit bonjour!

En revanche, ce qu’il faut savoir, c’est que tu ne peux dire bonjour qu’une fois dans la même journée! Ce qui est assez embêtant parce que ce n’est pas comme en portugais où tu as d’autres options: on dit facilement ‘bonne après-midi’ ou ‘bonsoir’. En français, ces expressions existent mais j’ai l’impression qu’elles ne sont pas autant utilisées. Je me souviens une fois, je croise un ami français, je lui dis ‘bonjour’ et il me répond: ‘mais enfin Lucas, on s’est déjà vu ce matin, tu as oublié?’. Bah non, mais c’est que je savais pas quoi dire d’autre! »

Lieu Paris, France

Date 2010

Qui raconte

Lucas est Brésilien et a vécu en France pendant deux ans et demi. Il vit à Rio depuis 10 ans.

T'en penses quoi?

2019-03-27T14:14:07+02:00